Règles, cadre, limites ne sont pas des gros mots mais sont des sujets suffisamment sérieux qui méritent réflexion, communication, bon sens.

Au quotidien il y a des règles à respecter, un cadre de vie et des lieux partagés avec les limitations qui co-existent pour tous les membres de la famille. La base c’est que l’enfant connaisse ces règles, qu’il les comprennent et qu’il s’en souvienne; Qu’il sache où sont les limites sinon c’est bien normal qu’il les cherche. L’enfant, tout comme nous, doit connaître la loi qui régit le vivre-ensemble et les conséquences en cas de non respect de la loi en question; Ces lois doivent être stables.

Illustrons: Je grille un feu rouge.
Conséquence naturelle possible: avoir un accident, grave ou léger. Je vais devoir assumer les conséquences de cet accident (assurance, coûts, pb de santé,…).
Conséquence logique : je peux perdre des points sur mon permis et devoir payer une belle amende.

Ces conséquences, je les connais AVANT d’adopter mon comportement. Je connais les risques naturels et les risques légaux, ceux qui découlent de la loi.

Il se peut que mon comportement passe inaperçu mais il se peut aussi qu’il engendre des conséquences bien plus sérieuses, que je percute quelqu’un, avec des dégâts matériels et/ou humains. Et dans ce cas grave, j’assume oui, je culpabilise sûrement et je regrette déjà, mais pour autant, je peux recevoir de l’aide.
Je n’ai pas besoin d’une personne qui vient pour me faire la morale, me crier dessus et me laisser ensuite toute seule en me disant de me débrouiller. Je peux obtenir l’aide des secours, de témoins, de mon assurance, d’amis etc. Dans le cas où il n’y aurait qu’une conséquence logique telle que perte de points et amende alors je peux aussi me sentir honteux ou en colère.

Si, après avoir griller un feu, un policier m’arrêtait, me donnait une baffe et me privait de ma carte bleue et de mon téléphone pendant 48h pour être sûr que je comprenne bien, est-ce que cela ne serait pas plutôt une punition qu’une conséquence logique ?

Dans le quotidien, on peut vouloir appliquer les fameuses « conséquences naturelles et conséquences logiques » mais en réalité se retrouver à appliquer une punition ou des conséquences arbitraires et dont l’enfant n’avait pas connaissance avant de réaliser le comportement interdit.
On peut vouloir bien faire en imposant à l’enfant d’assumer l’entière responsabilité de ses actes sans l’aider à réparer (le laisser tout nettoyer pendant 1h, seul ou le laisser dehors en ayant froid car il n’avait pas voulu de son manteau).
On peut faire cela alors qu’on voulait au départ être juste et bienveillant.

Ainsi, sans avoir la prétention d’imaginer que notre système sera toujours parfait, on peut:

– prendre le temps de fixer, parfois ensemble (selon âge, capacités et sujets) des limites et des règles;

– puis s’assurer que les conséquences naturelles sont bien naturelles et les conséquences logiques sont bien logiques;

– s’assurer aussi que ces conséquences sont toutes bien sues et comprises de l’enfant avant l’acte;

– être en mesure de faire preuve de souplesse en adaptant nos réponses en fonction des situations comme sur un ring où le terrain est toujours le même mais avec des limites qui peuvent s’assouplir à l’image des cordes qui entourent ce ring;

– accepter que la majorité des comportements indésirables sont des erreurs, qui confèrent l’expérience qui manque tant à nos enfants et donc sont des situations d’apprentissage qui méritent d’être accompagnées, soutenues et réparées ensemble.

Et vous, comment voyez-vous les choses ? Comment appréhendez-vous ces sujets ? Est-ce source de difficultés, d’incompréhensions ?

Je peux vous accompagner sur toutes ces questions ❤️

Suivez-moi sur les réseaux sociaux

Augmenter la police